serti clos

  • Accueil
  • > Archives pour février 2019

13 février 2019

Attaque d’attente

Classé sous Non classé — Lior Guibert @ 5 h 00 min

Et je referme mes doigts, sur une ancienne sensation…
A peine retournée sur mes pas, à la recherche de la furtive, je contemple les ombres qui s’envolent en éclats m’orientant vers la ligne de fuite. Un point où tout semble disparaître et éclore loin des yeux.
Ce n’est pas faute d’avoir voulu ajuster le regard à mon cœur. D’assortir les tonalités de ma joie aux saisons qui passent.
Tel une palette, le nuancier du souvenir, constelle de pointillés nouveaux et inconnus, la robe de mon passé.
La première sensation en bouche est dense. Une éclipse qui s’annonce longue, après son immersion totale dans mon temps.
Par instinct de survie l’enfance à grandit. Le temps à couru en moi, jouant à cache-cache. Il joue toujours. Quand bien même je l’aperçoit je ne suis pas assez rapide ou plutôt assez habile. Par maladresse, j’ai cassé en voulant tout saisir. C’était chercher le noir dans mon obscurité. Chercher l’ombre et pas le théâtre.
Et j’ai beau détenir, en fermant les yeux l’addition étrange de mes sensations, la somme de mes stupeurs, elles finissent par l’empreinte, afin peut être qu’en ce lieu j’y conçoive une habitude. Une série de paysage tous visités une fois. Les autres fois, ce seront d’autres pays. Je me ferai quelque part un tombeau pour passer les autres portes, tout en contemplant ce qui me contemple, fixement dansant, emportant avec moi ces bonbons de feuilles, de nuages, de vagues, tout un amas d’éternité où il fait bon être.
J’ai dérobé le soleil hier, la fine fleur de la lumière humaine, est cueillie; de sa terre où germaient des éclairs, et malgré mes yeux dans lesquels s’embrochent les rayons blancs, je ne l’ai pas arraché violement. Son pouls semble battre apeuré, comme celui d’un oiseau que l’on caresse pour la première fois. Et je le laisse alors s’envoler vers la mer d’en haut. Il signe l’ouvrage royal qui se dresse au dessus. Une raison sauvage, brute au sommet l’aguiche de sa superbe: sa liberté. L’audacieuse qui force et dure ce qui l’a pousse à fuir.

Lovelybook |
Snake of Sadness |
Badbrain |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Oceiraconte
| L'évasion par les livres
| Booksmadness