serti clos

2 septembre 2016

l’esperance

Classé sous Non classé — Lior Guibert @ 18 h 31 min

La clavicule cassé d’un piano assis affame et blesse

il met son visage dans un chapeau pour se dissimuler

comme un hiver avec un soleil, une canicule sur la tête

et passe ainsi vos barbelés d’yeux braqués

pour se précipiter en la ruelle si etroite qu’il en perd du poid

de toute sa noire impression qu’il vous faisais alors il ne reste

qu’une exquise teinte qui repousse de vertige le fixe et lugubre et inommable visage

de celui qu’on ne reconnaît pas.

 

 

Laisser un commentaire

Lovelybook |
Snake of Sadness |
Badbrain |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Oceiraconte
| L'évasion par les livres
| Booksmadness