serti clos

11 janvier 2016

d’un regard lointain

Classé sous Non classé — Lior Guibert @ 18 h 14 min

d’un regard lointain lancé à la dérive il me pioche au hasard et me choisit,

c’est là que nous nous croisons à jamais tremblant en cet hiatus d’hiver, le sourire à peine stimule ce vaporeux souvenir qu’on voudrait pour destination finale. A moins d’amnésie, bon vieux remède que tout le monde dénigre, rien n’est plus prompt à me stupéfier que là où je me retrouve, en ce regard lancé comme un hameçon divin au beau milieu de mon réel épars. Je n’ai ni de votre air ni de vos manières et je ne sais m’acclimater sans ce repos hélas sans figure qui m’assiste et me cheville l’existence, quand enfin je n’ai d’autre justification  que ce miracle en pleine manie.

je n’amène qu’un désordre épique au sein de mon sens, je malmène mes respirations pour suffire à vos contorsions, quand un jour je ne pourrai plus suivre je logerait au cœur du cœur sans plus avoir à grandir. je me dévoue me donne à toi mon pays mon avenir et cela sans recette, ni plus ni moins qu’un appétit sauvage et une force féroce où je me joue de tout où tout se joue et cela sans conséquences, à jamais.

Laisser un commentaire

Lovelybook |
Snake of Sadness |
Badbrain |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Oceiraconte
| L'évasion par les livres
| Booksmadness